Hugo Desmarais sur la voie de la guérison

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Porte-couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval

À la suite d’une saison ruinée par une commotion cérébrale, Hugo Desmarais, du Rouge et Or de l’Université Laval, assure qu’il prend du mieux et a confiance d’être rétabli pour l’an prochain.

Le garde offensif de 6'6'' et 305 livres, originaire de Valleyfield, (numéro 59) s’est blessé au quatrième match de la saison, contre McGill le 25 septembre.(Photo: courtoisie)

Le garde offensif de 6'6'' et 305 livres, originaire de Valleyfield, s’est blessé au quatrième match de la saison, contre McGill le 25 septembre.

«Je ne savais pas que c’était une commotion», raconte Hugo Desmarais. «J’ai fini la partie et je me suis entraîné malgré un mal de tête. J’ai quand même joué le match suivant face à Concordia, mais j’ai aggravé mon cas en cognant mon casque au sol. Le lendemain, en plus des maux de tête, j’avais des nausées. J’ai consulté un médecin, et il m’a diagnostiqué une commotion cérébrale. Je n’ai pas rejoué depuis ce temps-là.»

En plus de ne plus jouer au football, l’athlète de 22 ans a dû abandonner ses cours.

«Au début, je ne pouvais pas regarder un écran d’ordinateur ou n’importe quel éclairage. Je dormais et je mangeais, c’est tout ce que je faisais », se remémore le garde.

L’ancien des Spartiates du Vieux-Montréal est confiant de retourner au jeu pour la prochaine saison. «Le camp commence en mars, donc j’ai le temps de me remettre sur pied. Dans une équipe comme le Rouge et Or, avec autant de joueurs talentueux, il n’y a jamais rien d’assuré. Mais l’an prochain, j’ai encore de très bonnes chances de retrouver mon poste de partant.»

Défaite crève-cœur

Hugo Desmarais a vécu difficilement la défaite de son équipe 41-38 à la Coupe Vanier, le 25 novembre à Vancouver, contre les Marauders de l'Université McMaster.

«J’ai fini la partie et je me suis entraîné malgré un mal de tête. J’ai quand même joué le match suivant face à Concordia, mais j’ai aggravé mon cas en cognant mon casque au sol. Je n’ai pas rejoué depuis ce temps-là.» -Hugo Desmarais, du Rouge et Or de l’Université Laval

«J’ai regardé le match à la télévision. C’était dur à voir, surtout quand tu n’es pas sur place pour aider tes coéquipiers. La fin a été crève-cœur», se désole-t-il.

Après un mauvais début de match, le Rouge et Or a réussi une remontée de 23 points. Tous les espoirs étaient permis.

«J’y croyais en tabarnouche. Je revoyais enfin la vraie équipe du Rouge et Or», mentionne le Campivallensien.

Classé 2e en 2014

«Je veux retrouver mon poste de partant, bien performer toute l’année et éviter les blessures », cite Hugo Desmarais comme ses objectifs pour 2012. «On aura encore une bonne équipe capable de se rendre jusqu'au bout.»

Il sera admissible au repêchage de 2014 de la Ligue canadienne de football. TSN l’a d’ailleurs classé comme deuxième meilleur espoir de cette cuvée.

«C’est agréable à entendre, mais je ne me fais pas d’attentes. C’est encore trop loin pour y penser. Ça m’encourage toutefois à continuer de travailler fort parce que c’est mon but de gagner ma vie en jouant au football», explique celui qui étudie en administration et en horticulture. Après sa carrière au football, il aimerait prendre la relève de son père, propriétaire d’une entreprise d’aménagement paysager.

Organisations: Université Laval, Université McMaster, Ligue canadienne de football

Lieux géographiques: Valleyfield, Concordia, Vanier Vancouver

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires